Mois: juin 2013

J’ai été voir : The Bling Ring

En tant que fan inconsidérée de Sofia Coppola c’est avec une grosse crainte que je me suis rendue dans mon grand cinéma rennais. Je vous explique, avant de rentrer dans la salle obscure j’avais trois peurs :

1)Que le film soit aussi chiant que Somewhere,
2) Qu’Emma Waston apparaisse trop à l’écran (je n’aime pas du tout cette actrice)
3) Que Sofia Coppola glisse sur ce sujet super casse gueule.

Mais finalement, je suis ressortie le sourire aux lèvres et très heureuse.

Le spitch : À Los Angeles, un groupe d’adolescents fascinés par le people et l’univers des marques traque via Internet l’agenda des célébrités pour cambrioler leurs résidences. Ils subtiliseront pour plus de 3 millions de dollars d’objets de luxe : bijoux, vêtements, chaussures, etc. Parmi leurs victimes, on trouve Paris Hilton, Orlando Bloom et Rachel Bilson. Les médias ont surnommé ce gang, le « Bling Ring ».

Adapté d’une histoire vraie et de l’article de Vanity Fair : Les suspects portent des Louboutins (voir lien), ce film raconte cette histoire à l’image d’un documentaire. Sans jamais essayer de juger les adolescents ou de leur dire : C’EST MAL en grande majuscule. La force du film c’est la façon de filmer de Sofia Coppola tout en simplicité et pureté. Tantôt ironique, tantôt naïve on voit la vie rêvée de jeune complètement perdue. On retrouve le thème de prédilection de Coppola : L’ennui à travers des jeunes qui ne jurent que par la télé réalité, la cocaïne et les fringues Chanel.

Sofia Coppola a aussi su amener l’humour avec la famille californienne voulant a tout prix que ses enfants deviennent des stars et le garçon obsédé par les talons hauts de Paris Hilton. On s’attache aux personnages et on devient même tristes qu’ils se fassent prendre. Surtout Marc qui est un peu le personnage principal et il est pour moi la véritable révélation de ce film. Israël Broussard, retenez ce prénom mes amis.

« Let’s Go Shopping », le film commence par cette phrase dans le dressing room de Paris Hilton (qui a prêté sa maison pour le film). Et ça résume tout le film. Critiquant ce côté luxueux que tous ses adolescents envient. Le film est aussi rythmé par la musique typiquement américaine. Playlist signée par Kanye West et Chris Brown, Sofia Coppola a suivi les goûts des jeunes jusqu’au bout. Les deux points négatifs : Bon au bout d’un moment on a compris les cambriolages. Je trouve le vol chez Rachel Bilson de trop. Le second gros point négatif est pour moi Emma Waston qui joue comme un pied et qui en fait des caisses mais heureusement on ne l’a voit pas tant que ça

On a toujours dit que Sofia Coppola était l’une des seules à savoir aussi bien filmer les jeunes et encore une fois elle le prouvent. Moins pessimiste que Virgin Suicide, plus affligeant que Marie Antoinette, je vous conseille à tous d’aller voir ce film extrêmement bien filmé. Surement le plus accessible de Sofia Coppola pour les non cinéphiles.

Publicités