Grammy awards 2014

Welcome à la cinquante-sixième cérémonie des Grammy Awards. La version américaine et légèrement plus classe de nos Victoires de la Musique. Au programme de la danse, des fesses, des frenchies, un immense chapeau et des mariages gays. Enjoy !

Tout débute avec le popotin de Queen B, puis le duo avec son rappeur de mari. Une mise en scène sympathique et un couple très hot (selon ma colocataire). 

Nous continuons ensuite la cérémonie avec une prestation de la formidable Lorde. « J’adore cette chanson, j’adore cette chanson » nous confie simplement Sinclair. On peut dire que cette petite va avoir un avenir plutôt promettant. Sans transition, un p’tit blond inconnu arrive sur la scène. Pas une grande fan du chant. Apparemment même les commentateurs ne savent pas son nom. Il s’agit d’Hunter Hayes après quelques recherches.

Entre temps, les frenchies de Daft Punk et Mackelmore accompagné de Ryan Lewis remportent distinctement un prix. Le duo de l’année pour les uns, meilleurs nouveaux artistes pour les autres. Katy Perry arrive sur le plateau pour une prestation digne de ce nom ! Une mise en scène made in usa, une voix made in tefal. Tableau sympatoche, on verait pas vraiment ça en France. Et puis le crooner Robin Thicke fait son arrivé. Après un tube jazzy avec son micro doré, l’américain nous a servi un show sur son désormais cultissime Blurred Lines. Taylor Swift nous fait ensuite le deux en un. En plus de sa prestation sympathique (On sait que la demoiselle est meilleure en ballade qu’en chanson pop), la grande blonde en a profité pour faire un p’tit brushing.

Pink nous emmène ensuite au cirque du soleil. La prestation était incroyable, la voix en playback mais bon .. c’est peut être mieux ainsi. Fun ..  bon je n’ai jamais pu adhérer. Pour ma part, chanter n’est pas crier et un seul Mika nous suffit amplement. Ringo Starr pointe aussi le bout de son nez. Pas de mot. C’est exceptionnel. Le duo improbable qui me faisait plutôt peur sur le papier est le suivant : Imagine Dragons et Kendrick Lamar. Pas très fan du medley au tout début. La seconde partie (plus en duo) s’est avérée plus qu’exceptionnelle. C’est ce qu’on appelle du show, du vrai. Pour ma part, c’est la meilleure prestation de la soirée !

Et puis, le moment tant attendu. La classe ultime. Le duo Sir Paul McCartney-Ringo Starr. Les revoir ensemble c’est tellement un bonheur et un plaisir. Un décors de fifou attend nos frenchie de Daft Punk, Pharell Williams, Nile Rodgers et le mythique Stevie Wonder. On peut dire qu’ils ont mis le feu sur la scène américaine ! On peut être fiers de nous petits français puisque le duo est repartis avec cinq prix ! Mackelmore et son magnifique « same love » sont ensuite arrivés sur scène. Un très beau moment, ma prestation préférée de la soirée. Puisqu’ils en ont aussi profité pour marier 33 couples gays. « Quel que soit le Dieu auquel vous croyez, nous venons du même. Débarrassez-vous de la peur, dessous c’est le même amour «  annonce Queen Latifah. Une très belle façon de célébrer le mariage pour tous. Et en plus, avec une Madonna en prime !

Cette soirée très importante aux Etats-Unis a encore été une fois réussie avec brio !

Le moment fort de la soirée : Le fameux moment gênant de la Swift

Le moment WTF de la soirée : le chapeau de Pharell

Sans titre-1La star de la soirée :

Même si elle n’a remporter (que) deux prix. Pour moi la star de la soirée était bel et bien Lorde. Du haut de ses 17 ans, la jeune néo-zélandaise a surpris tout le monde  !

Et toi, as-tu regardé la soirée ? Quel prestation as-tu préféré ?

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s