Groupe de la semaine

GIRLS IN HAWAII

Les Belges de Girls in Hawaii reviennent de l’enfer. En 2008, le groupe de 6 joyeux lurons sortait son deuxième album, mais en 2010, un drame survient. Denis Wielemans, frérot d’Antoine le chanteur et aussi batteur décède brutalement dans un accident de voiture à Bruxelles. La vie s’arrête, le groupe se met en pause pendant deux longues années et revient difficilement en répétition. Cette fois-ci avec des textes et mélodies beaucoup plus mélancoliques en hommage à Denis. « Le jour où Denis est mort, par définition, le groupe n’avait plus de sens. Il ne pouvait retrouver sens que si une nouvelle envie, de nouveaux morceaux, une autre énergie arrivaient à un moment donné. Y’a juste eu deux ans de silence, puis une année de phase exploratoire, juste pour voir. Les répèt’ c’était dur, la reformation c’était dur… » confient Antoine et Lionel aux journalistes des Inrocks. Certain membre du groupe se retrouve pour jouer dans leur local, mais l‘envie n’y est plus. Lionel raconte à un média belge : « Ça a duré quelques mois. Mais dans la tête de tout le monde, c’était fini. Assez vite, j’ai eu le réflexe de me demander ce que représentait la musique quand tu traverses un drame pareil. Ton ami n’est plus là, et du coup ton beau jouet est cassé… Perso, j’ai essayé de renouer avec mes premières amours, de continuer à écrire. Je me suis retrouvé avec des chansons très joyeuses, très lumineuses, très courtes, très pop… Le genre de choses que je faisais au début du groupe. J’ai opéré un retour à ce qui m’était essentiel. Vécu ce qu’on peut appeler une réappropriation de soi. »

Après l’accident,  Lionel part pour l’Islande, Antoine quitte le plat pays pour les Ardennes pour s’évader, se changer les idées : “Pendant un an, je n’ai rien foutu. Et à force de ne rien faire, j’ai senti qu’il était temps que je mette quelque chose en place. Il est compliqué de se dire qu’on va changer de vie. Que c’en est fini de la musique. Il y avait un truc pas résolu. Et je savais que tant que je n’essaierais pas vraiment, je resterais sans réponse. » livre-t-il au journal le vif.be. « Et puis la vie a repris, l’envie de composer est revenue peu à peu. Au bout de quelques mois, j’avais une dizaine de morceaux que j’ai envoyés aux autres.”

C’est avec deux nouveaux membres que le groupe sort son tout nouveau bébé, Everest. Un album définitivement plus noir, plus sombre pourtant le groupe a essayé de ne pas jouer dans le pathos « On n’avait pas non plus envie d’un album plombé, lourd, qui ne parle que de ça. ». Everest constitue un joli puzzle. Antoine a apporté les morceaux les plus sombres, les plus personnels tandis que Lionel a apporté la pop, la lumière, le dynamisme : « On ne peut pas dire qu’on a pensé à Denis pendant tout l’enregistrement mais ce qu’on a donné, c’est peut-être aussi une réflexion sur ce qu’il était. On se souvient de quelqu’un de lumineux, de solaire. Et on voulait que le disque le reflète. »

Après une trois concerts en Chine, quelques dates en France, des salles pleines en Belgique, les Girls in Hawaii sont prêts à soulever des montagnes. Ci dessous, écoute leur album Everest et particulièrement des chansons qui m’ont profondément touché Misses, Changes et Not Dead.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s