Veronica Mars, le film

Il y a déjà sept ans, les fans du monde entier pleuraient devant l’arrêt brutal de la série Veronica Mars. Le 13 Mars 2013, Rob Thomas, son créateur, et quelques acteurs se lançaient dans un projet un peu fou. Réunir deux millions de dollars sur le site de projets participatifs Kickstarter et faire un film, une sorte de conclusion que les fans n’ont pas eue. En seulement dix petites heures, le nombre sera atteint. Au final, 5,7 millions de dollars seront récoltés par un peu moins de 100 000 donneurs.

Aux Etats-Unis, le film est sorti dans les cinémas vendredi dernier. En France, c’est seulement en VOD que le film est disponible.

Je fais partie des fans de cette superbe série arrêtée trop brutalement. Plus jeune, je ne manquais alors aucun épisode sur M6. J’étais passionnée par cette série, envoûtée. J’ai toujours été impressionnée par sa qualité d’écriture et la justesse des acteurs. Bien sûr, en tant qu’ado pré-pubère, j’étais aussi gaga de la relation entre Veronica et Logan. J’attendais donc ce film avec grande impatience.

Le film se déroule neuf ans après l’arrêt de la série. Veronica a quitté Neptune pour devenir avocate à New York. Elle s’est également remise avec Piz depuis peu. Mais Neptune la rappelle pour reprendre son rôle de détective et aider Logan accusé de meurtre. Voilà le pitch, simple et efficace. Le film commence doucement, il résume peu à peu les trois années de la série. On retrouve quasiment tous les personnages et on apprend ce qu’ils sont devenus. Bizarre, bizarre, ils n’ont pas quitté la petite ville de Neptune.

Mais dans ce film, c’est Kristen Bell qui offre le meilleur : Veronica Mars, toujours la même. Ironique, déjantée, intelligente et toujours dans une relation ambiguë avec Logan. La relation avec son père livre des moments touchants d’une complicité qui n’a pas disparu au fil des années.

Côté intrigue, comme je l’ai dit précédemment, ce n’est pas digne d’un Oscar. Sans surprise, elle repose sur les anciens élèves et leur passé. Mais que serait Veronica Mars sans ses répliques cultes ? Soyez rassurer, Rob Thomas s’est fait plaisir et le scénario est truffé de réplique made in Veronica. Le film aborde aussi un côté plus sérieux, une sorte de recherche d’identité. Veronica est tiraillée tout au long du long-métrage.

De plus, quelques célébrités font leur apparition. Jamie Lee Curtis et surtout James Franco dans une scène déjà culte. Vous l’aurez compris, pour des fans de la série ce film fait forcément plaisir. Il met enfin à terme à une série qui n’a pas eu de fin. Drôle, intelligent et touchant ce film est loin d’être désagréable et peut être visionné si vous suivez la série ou non.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s